constructeur et promoteur sur le département 37 maison individuelle rénovation agence TTI 25 ans d’expériences
un plan de financement maitrise

Calculez le montant de votre apport

• Sauf à ce que vous disposiez de fonds suffisants pour vous permettre d’acheter votre bien immobilier au comptant, vous devrez – comme c’est le cas la plupart du temps – souscrire un crédit immobilier auprès d’une banque. Mais qui dit prêt immobilier dit également apport personnel.

  • Comment constituer votre apport ?

    Plusieurs solutions s’offrent à vous :
    •  puiser dans l’épargne que vous vous serez constituée (assurance-vie, produits d’épargne divers, etc.),
    •  débloquer par anticipation votre plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) ou votre plan d’épargne entreprise (PEE),
    •  utiliser une partie du produit de la vente de votre ancien logement (en cas d’achat-revente) ou de tout autre bien immobilier,
    •  faire appel à la solidarité des membres de votre famille (prêts sans intérêts, donations, etc.).
    L’importance de l’apport personnel ne saurait être sous-estimée, car plus un apport personnel sera important, moins vous aurez à emprunter et moins votre financement sera coûteux.

  • Évaluez votre capacité d’emprunt.

    Comme le rappelle la loi, « un crédit vous engage et doit être remboursé ». Un crédit immobilier ne doit donc pas être contracté à la légère. Et pour cause, qui dit crédit immobilier dit aussi mensualités à rembourser tous les mois (en incluant le paiement des intérêts et de l’assurance décès-invalidité) pendant plusieurs années. Si vous empruntez afin de financer votre achat immobilier, l’usage veut que la somme de vos mensualités n’excède pas 1/3 (33 %, pour être précis) de vos revenus mensuels. De sorte que votre « reste à vivre » vous permettre de continuer à faire face à vos dépenses de tous les jours.

  • Déterminez le coût total de votre achat immobilier

    Une fois déduits de votre capacité d’emprunt certains frais (droits d’enregistrement, frais de dossier, frais d’hypothèque, frais de déménagement, travaux éventuels, etc.), vous aurez une idée de l’enveloppe globale à votre disposition afin de pouvoir vous offrir cet appartement ou cette maison dont vous rêvez depuis tant d’années.

  • Comparez les offres de prêt immobilier.

    Une fois l’avant contrat de vente signé, il ne vous reste plus qu’à trouver la banque qui vous proposera l’offre de prêt la mieux adaptée à votre projet immobilier.
    En clair, c’est le moment de comparer ! Mais au-delà du taux, ce sont les caractéristiques de chaque contrat de prêt (et accessoirement de chaque banque) qu’il vous faudra alors étudier avec le plus grand soin :
    •  Quel est le TEG (« Taux Effectif Global ») du crédit que l’on vous propose ?
    •  Quel est le coût total ? Le taux est-il fixe ou révisable ?
    •  À combien s’élèvent les frais de dossier ?
    •  Est-il possible – sous conditions – d’augmenter ou de diminuer le montant des remboursements mensuels ?
    •  Ou de reporter des échéances ? Et que se passe-t-il en cas de remboursement anticipé ?
    Enfin, si vous êtes un primo-accédant, il se peut que toutes ces démarches ne vous soient pas familières… Pas de panique ! Vous ne savez pas par quel bout commencer ? Connectez-vous à un site qui compare en ligne les différentes offres de prêt. Le web en regorge. La négociation et vous, ça fait deux ? Faites appel à un courtier qui négociera pour vous.

  • Une fois l'offre de prêt acceptée, que se passe-t-il ?

    Une fois votre dossier de financement immobilier monté puis accepté par une banque, celle-ci vous adressera une offre de prêt. Vous disposerez alors d’un délai de réflexion incompressible de 10 jours avant de retourner ce document (signé et daté) à votre banque.

    La banque procèdera alors à un virement auprès du notaire en date du jour de la signature de l’acte de vente définitif. Sauf en cas d’acquisition d’un bien vendu en l’état futur d’achèvement (VEFA). En effet, le règlement aurait alors lieu sur appel de fonds du promoteur en fonction de l’avancement de travaux et s’effectuerait par déblocages successifs.

    Enfin, un mois après la signature de l’acte de vente, vous devrez rembourser votre première mensualité en tant que propriétaire !

© Copyright 2016 Constructeur promoteur TTI